lundi 29 décembre 2008

des livres

Mon excellent camarade, Dominik Vallet, grand blogueur devant l’éternel, fanéditeur de renom et grand amateur de petits formats vient de me passer une patate chaude. J’eusse de loin préféré un rencart avec Eva Mendes comme cadeau de Noel mais bon les choses étant ce quelles sont et non pas ce qu’on aurait souhaité qu’elles fussent, voilà donc mes bouquins.
Quel est le dernier livre que vous avez acheté et terminé ?

J’achète énormément de livres, quelqu’uns en librairie et pas mal en lot, dans des vide-greniers . Disons que celui qui rentre le mieux dans cette catégorie, c’est le « Canard mexicain siffleur » de James Crumley. Un polar comme je les aime à 1000 lieues des « Who’s dunnit » qui, généralement, me tombent des mains. Comme souvent avec Crumley et pas mal d’auteurs américains, ce qui est important, c’est pas tant l’histoire que la petite musique qui s’en dégage. Ouais, comme avec Le Clezio. Sauf que là, c’est pas du Vivaldi. Mais, plutôt du AC/DC !
Quel est le livre que vous êtes en train de lire ? Qu’en pensez vous pour l’instant ? Quelle est la phrase qui se trouve à la ligne 13 de la page 42 ?
« Carbone modifié » de Richard Morgan, paru aux éditions Bragelone. Ce que j’en pense : que du bien ! Un bon polar cyber-punk, bien pêchu, un héros tendance psychopathe gentil, bien dans la veine de Dick et surtout du Effinger de « Privé de désert».
« Le masque était tombé de nouveau sur son visage. Il était temps de continuer ».
Bref, une SF pas simplement faite d’effets spéciaux ou de rencontres avec des BEM

Choisissez un de vos livres favoris, quel est-il ? Pourquoi fait-il partie de vos favoris ? Quelle est la dernière phrase qui se trouve à la page 65 ?
Question difficile s’il en est. Dès que sa bibliothèque dépasse les 3 bouquins (avec le bottin), on se trouve confronté à ce genre de choix qui comme tous les choix est réducteur et conduit sur la voie de la dissidence cognitive qui entraîne plein de maladies en –ose qui font bobo à la tête.
D’habitude, je dis « La conjuration des imbéciles » de John Kennedy Toole. Je raffole toujours autant des mésaventures de cet inadapté d’Ignatius J. Reilly et de sa casquette dans l’American Way of Life. Mais, là, plus récemment je suis tombé sur un truc pas mal, un poil plus dans l’air du temps, « L’encombrant Mister Kitchen » de Charles Higson, un chef d’œuvre de mauvais goût et d’humour noir. Le problème, c’est que je l’ai prêté et donc, pour la phrase de la page 65, ça va être coton comme on dit en Louisiane. Donc, en troisième choix, j’avais pensé à un polar barge où l’auteur mêle la révolution à la mécanique quantique : « Comix Bandidos » de A.C. Weisbecker, mais bon, il est enterré rangé quelque part dans la bibliothèque. Alors, je vais me rabattre sur « Impossible ici » de Sinclair Lewis, le papa de « Babbit », prix nobel de littérature en 1930 , un ouvrage difficilement trouvable qui raconte l’instauration en douceur d’une dictature au pays des « braves et des libres », les USA. «
« Des paysans de la grande ville. Des braves gens, laborieux, soutenant leurs « vieux », ardents à trouver un remède aux maux du temps ».

Quel est le dernier livre que vous avez lu et pas vraiment aimé ? Pourquoi ?
« Comedia » de Thierry Jonquet. J’aime pourtant bien ce qu’il fait d’habitude. Mais, là, j’ai eu du mal à m’intéresser à cette histoire de règlements de compte entre espions vieillissants.
Les 5 blogueurs à qui je passe le flambeau
Deux auteurs de bd, Achdé, le beau-papa de Lucky Luke et ensuite Olivier Bauza dont le premier album, « Superpépette », sort en Janvier.
Ensuite, un dessinateur rencontré à Eauze, un beau pays où l’Armagnac semble couler dans les ruisseaux, Faboune.
Puis, Christian Olivier qui tient un blog citoyen sur la ville de Cannes.
Et enfin David Lisnard, qui, entre autres casquettes, est le 1° adjoint de cette bonne ville … Si nous ne partageons pas les mêmes options politiques, nous avons eu nos habitudes dans le même comicshop de New York !
Keep reading, folks !!!!!!!!!!!

jeudi 25 décembre 2008

Noyeux Joël 2008


avec une pensée émue pour Bernard Maddof et Jérome Kerviel
Plein d'autres belles images à retrouver ici

le livre de chevet des enfants bêtes et méchants

mercredi 24 décembre 2008

lundi 15 décembre 2008

L'inspecteur mourra seul

La pègre germanique se frotte les mains : le flic le plus célèbre d'Allemagne a délaissé le Binnen-Alster pour le boulevard des allongés.

Par contre, les insomniaques sont inconsolables

vendredi 12 décembre 2008

Betty tourne la page

Nous ne lirons plus jamais les articles de fond de Playboy avec le même oeil

Betty Page 22/04/1923-11/12/2008
center fold 01/59

mercredi 10 décembre 2008

Largo


Les aventures du golden-boy lanceur de couteaux remplissaient déjà les étagères de vos bibliothèques. De San Francisco à Mankiling, en passant par Venise, notre play-boy contestataire et ses amis atypiques et sympathiques nous ont fait découvrir le monde impitoyable de la haute finance.
Il arrive maintenant sur les grands écrans

pour patienter jusqu'au 17 décembre

www.largowinch-ledoc.com

lundi 8 décembre 2008

Je me voyais déjà en haut de l'affiche


Ca serait-y pas le Professeur West, la tête pensante des "Challengers de la Dernière Chance" qu'on voit sur la jolie affiche de Jal pour la fête de la bd qui se passe à Saint Martin du Var ce samedi. Vous n'avez plus aucune excuse pour ne pas venir me faire un petit coucou

samedi 29 novembre 2008

star trek the prequel

Juste parce que j'aime ça
video
et puis aussi l'occasion d'aller faire un tour ici et là, histoire de patienter d'ici le joli mois d'août prochain
http://www.startrekmovie.com/
http://projetst.frbb.net/

Vie longue et prospère

vendredi 28 novembre 2008

Levi-Strauss a 100 ans


Mais non, le « levi strauss » n’a pas 100 ans. Il est bien plus vieux, voyons ! C’est en 1873 qu’Oscar Levi Strauss fait coudre des rivets ce cuivre sur les poches de ses pantalons en toile de tente afin que les prospecteurs d’or puissent y fourrer plein de pépites sans les déchirer. Et, histoire de bien les signaler, il ajoute une jolie surpiqûre de fil orange pour rappeler le cuivre des rivets. Le 501 a donc 135 ans
Comment ? Vous parlez de Claude ? Ah oui, Claude Levi-Strauss. L’immortel auteur de « Tristes Tropiques », le bouquin honni par tous les tour operators ! Le papa du structuralisme en anthropologie, le contradicteur d’Emile Durkheim, le papa de la sociologie à la française . Celui qui, empruntant les chaussures de Ferdinand de Saussure, chassera les ethnologues du fauteuil de Sir James Fraser et les enverra sur le terrain pour chercher à expliquer un phénomène à partir de la place qu'il occupe dans un système, suivant des lois d'association et de dissociation (supposées immuables). Celui qui a rendu une logique à la pensée dite « sauvage ».

Allin wata hunt’ay ( j'ai pas trouvé "le Borobo sans peine" chez Assimil alors je me suis contenté du Quechua)

lundi 24 novembre 2008

le 25 novembre 1964

On trouvait de bien jolies choses en ce temps là dans les kiosques.

Et, accessoirement, il y en a un qui commençait à râler, protester, grogner, marmonner, clabauder, médire, rager, pester, contester, regimber, chicaner … et à oindre le monde de la mauvaise foi qu'il se procure en gros et qu'il revend au détail.

Merci à Maître Tibet qui ne m'a pas râté !

samedi 22 novembre 2008

Mickey et tous ses amis


En 1928 sort sur les écrans le troisième dessin animé de Walt Disney, « Steamboat Willie », dans lequel réapparaît le personnage qui va le rendre célèbre, Mickey Mouse. Ce personnage était déjà en vedette dans les deux premiers dessins animés de l’Oncle Walt mais s’appelait encore Mortimer. Il fut rebaptisé par l’épouse de Disney.
Walt va parier sur le ciné et le parlant, bâtissant DA après comics et bandes quotidiennes l’empire que l’on connaît.
Vont s’enchaîner grâce à la complicité de ses « 9 sages », Les CLARK, Eric LARSON, Franklin THOMAS, Ward KIMBALL, Milton KAHL, Oliver MARTIN, Wolfang REITHERMAN, John LOUSBERY et Marc DAVIS, une série de dessins animés qui enchanteront petits et grands, de »Blanche Neige et les 7 nains » (1937) à « Bernard et Bianca » (1977)
Il y aura aussi de vrais films, un peu moins légendaires à part peut être « Vingt mille lieux sous les mers » avec un Ned Land inoubliable campé par Kirk DOUGLAS.
Walt Disney, c’est aussi plein de bd qui tournent souvent autour de deux familles, celle des souris et celle des canards
Parmi celle des souris autour de Mickey, on trouve, entre autres, Dingo, le chien Pluto, le commissaire Finot, Pat Hibulaire (avec ou sans jambe de bois), sa fiancée et Iga Biva, l’extra-terrestre délirant.
Chez les canards, il y a Donald, Oncle Picsou, Daisy, Gontran Bonheur, les 3 neveux, Flairsou, les Rapetou et l’abominable sorcière Miss Tick.
Mais Walt Disney, c’est aussi une flopé de dessinateurs talentueux qui ne seront que tardivement crédités ou reconnus.
Chez les Américains, il faut citer Ub IWERKS mais surtout sur Mickey, Floyd GOTTFREDSON et, sur la famille Duck, l’incomparable Carl BARKS ….dont l’univers inspirera le talentueux dessinateur actuel, Don DE ROSA.
En France, on connaît aussi relativement bien les « Disney italiens » : Romano SCARPA, Luciano BOTTARO, Giovan Battista CARPI, Luciano GATTO et Giorgio CAVAZZANO qui illumineront pas mal de jeudi, tant dans « le Journal de Mickey » que dans les « Mickey parade ».
Quelques Français s’illustrèrent aussi dans les bd disney comme Claude CHEVILLE et Claude MARIN ou Nicolas P. qui entraîna Mickey dans une revisite de l’Histoire du Monde … sans oublier que certains des grands noms de la bd d’aujourd’hui (Guarnido, Allary, Keramidas, ….) furent des petites mains des studios disney parisiens avant qu’ils ne ferment.

vendredi 14 novembre 2008

Yes. We can !


Spécialement pour vous mes 834 lecteurs, les premières pages du tome 2 des challengers de la dernière chance. Ellles sont, cette fois-ci dues à mon pote Yves Urbain, le papa d'Hippie.
Oui, je sais ce que vous allez dire : le style change un peu du premier volume. Mais, bon, est ce de ma faute si le premier dessinateur est parti chasser l'orignal, si le deuxième danse toute la nuit le twist à Saint Trop avec de plus jeunes que lui.
Par contre, tranquillisez vous si le dessin est un peu plus franco-belge marcinellien, le scénar est toujours aussi déjanté

vendredi 7 novembre 2008

Sal Buscema


En ce mois, Marvel met un petit coup de projo bien venu sur un de ses auteurs maisons, Sal ( Silvio pour les dames) BUSCEMA . Sal, sur les traces de son grand frère, entre dans la carrière et dans la Maison aux Idées, il y a 40 ans, en 1968 et lui fournira des milliers de pages. Ce qui n’empéchera pas quelques infidélités chez Le Diabolique Concurrent (Batman, Superman, Superboy et même l’encrage d’une reprise du Creeper, un personnage injustement peu connu de DIKTO).
Sal BUSCEMA est tout d’abord un encreur de légendes qui magnifia, entre autres, les dessins de son frangin, Big John BUSCEMA sur Avengers, FF, de Barry WINDSOR-SMITH sur Conan, d’Herb TRIMP sur Hulk et, plus récemment, le travail de Ron FRENZ sur Amazing Spidergirl.
Il est aussi à créditer pour avoir animé pendant un nombre impressionnant de numéros bon nombre de séries Marvel.
Il fut ainsi aux commandes de block-busters comme Daredevil, Thor, Fantastic Four, Amazing Spiderman et Spectacular Spiderman, Hulk, Captain América, Avengers, ...

On retrouve son trait, classique et d’un abord facile, sur des séries moins connues comme New Mutants, Defensers, Rom, Nova, Submariner, ...


Il anima aussi longtemps des titres « fourre-tout » de Marvel comme Marvel Two in One ( centré sur la Chose), Marvel Team Up ( centré sur Spiderman), ou encore Marvel Spotlight (Son of Satan )

C’est l’occasion de farfouiller dans les cartons et d’exhumer de petits bijoux de clacissime, symptomatique de la « Marvel Way of doing comics », certes moins clinquants et moins bardés d’effets spéciaux made in Toshop que ceux d’aujourd’hui.
C’est l’occasion de (re)découvrir un petit maître du comics US dont les seules ambitions étaient l’élégance du trait au service d’un dessin aisément accessible. Bref, de la ligne claire appliquée au comics, quoi !
Elxesior !!!

mardi 21 octobre 2008

Yo ho ho and a bottle of rum


Fifteen men on a dead man’s chest
Yo ho ho and a bottle of rum
Drink and the devil be done for the rest
Yo ho ho and a bottle of rum
The mate was fixed by the bos’n’s pike
The bos’n’ brained with a markin spike and
Cookey’s throat was marked belike It
Had been gripped by fingers ten and
There they lay all good dead men like
Break o’ day in a boozing ken__
Yo Ho Ho and a bottle of rum
Fifteen men of a whole ship’s list
Yo Ho Ho and a bottle of rum
Dead and be damned and the rest gone whist!
Yo ho ho and a bottle of rum
The skipper lay with his nob in gore where the
Scullion’s axe his cheek had shore
And the scullion he was stabbed times four and
There he lay and the soggy skies
Dripped all day in up-staring eyes at
Murk sunset and at foul sur-prise
Yo ho ho and a bottle of rum
Fifteen men of ‘em stiff and stark
Yo ho ho and a bottle of rum
Ten of the crew had the murder mark
Yo ho ho and a bottle of rum

‘Twas a cutlass swipe or and ounce of lead or a
Dawning hole in a battered head
and the scuppers glut with a yawning red and
There they lay aye damn my eyes
All lookouts clapped on par - a - dise all
Souls bound just con – tra – ri - wise
Yo ho ho and a bottle of rum
Fifteen men of ‘em good and true
Yo ho ho and a bottle of rum
Every man Jack could ha’ sailed with old Pew
Yo ho ho and a bottle of rum
There was chest on chest of Spanish gold with a
Ton of plate in the middle hold
And the cabins riot with stuff un told As
They lay there that had took the plum
With a sightless glare and their lips struck dumb
While we shared all by the rule of thumb
Yo ho ho and a bottle of rum
Fifteen men of a dead man’s chest
Yo ho ho and a bottle of rum
Drink and the devil had done for the rest
Yo ho ho and a bottle of rum

http://www.quaidesbulles.fr
Merci à tout plein de gens de R.L Stevenson à Gore Verbinski, en passant par Charlier et Hubinon. Cornes de bouc

lundi 20 octobre 2008

lundi 13 octobre 2008

les murs ont des oreilles …

Mais aussi des yeux. Faites donc plaisir aux votres en leur offrant le nouveau poster supercalifragilisticexpialidocious de Hippie

Bientôt remboursé par la Sécurité Sociale comme antidépresseur

samedi 11 octobre 2008

Mergitur, nec fluctuat !

De nombreuses interrogations métaphysiques m'assaillent. Ainsi, je me suis souvent demandé s'il était possible de se tremper dans un bain voire une piscine remplie disons de Terminal Coconut, de Frozen Destructor Grapefruit ou de n'importe quelle décoction à base de Gin. Certains de mes camarades taxent cette préoccupation scientifique de fantasmes et m'assurent qu'elle me serait fatale. Je me demande ce qu'en pense le restant de la communauté scientifique ?

au dessin, Yves "Hippie" URBAIN

mercredi 1 octobre 2008

Chambery oh ouiiiiiiiii !!!!!!


La Bourse dévisse plus vite qu’un Sherpa de Sir Hillary (1919-2008) sur la face Nord de l’Everest? Les intérêts de votre capital fondent plus vite qu’une Häagen-Dazs Chocolate Midnight Cookies oubliée sur la fournaise de Grand Bougnat située sur la grande place d’Hadès-Ville ? Vous pensez que les seuls placements qui vont résister sont l’or, les diamants et l’adamantium ?
Jules Doigtcrochu, YMIOP chez Le Gang Editeurs & Co, a une solution de rechange pour vous. Souvenez vous qu’un « Tintin chez les Soviets », acheté une malheureuse poignée de dizaines de centimes d’Euro en 1929, s’arrache maintenant, chez Drouot, à des sommes abracadantesques, de l’ordre de plus de 25 000 euros. . Investissez donc votre argent dans les beaux albums Le Gang.
En avant-première, la première aventure de « Sweet Mélonie », de Filobedo : de l’action,du croquage de burette, de l’humour, de l’enterrage de hache d’amour, des sentiments, des solo de marteau-niqueur, des animaux, de l’attisage du petit soleil sous la lune, des dinosaures, des éternuements d’extraits de brume !

Plus de renseignement ici
http://www.chamberybd.fr/
et, pour le plaisir des yeux, l'affiche signée J-L Mourier

lundi 29 septembre 2008

Une super famille

Quelques couvertures, toujours en provenance de la caverne d'Ali Baba de Scott, de deux séries parallèles ( des spin-off avant la lettre) de Superman.

En France, on a pu lire quelques unes de ces histoires dans différents titre de Sagédition, notamment "Superman, Batman & Robin" où les scénaristes s'ingéniaient à mettre notre Jimmy Olsen ou notre Lois Lane dans des situations où le pire alternait avec le ridicule. Comme disent Sling & Arrows dans leur monumental comic guide, "n'importe qui doté d'un sens de l'humour doit essayer quelques exemplaires de "Superman's Pal Jimmy Olsen".
Pour les afficionados, quelques couvertures du panneau sont de Neal Adams. Chapeau bas !

vendredi 26 septembre 2008

In requiem : Raymond Macherot (1924-2008)

Un poéte de plus qui nous abandonne. Pour nous consoler, il nous reste ses albums, à consommer sans aucune modération

et un petit tour ici en souvenir
www.macherotbd.free.fr

Avant de passer la Manche

Se souvenant des conseillers qui préconisaient à Louis XVI de quitter Gand pour passer la Manche, Le Gang va se réfugier ce week-end à Bras dans le Var

mardi 23 septembre 2008

King Kong King Size

Et bien voilà, Le Gang Editeurs & co est fier et heureux de vous présenter son nouvel album, album qui va contribuer à redresser le moral et toute sorte de chose en ce temps où la sinistrose frappe insidieusement.
Il est dû au talent, aux petits doigts et à l'esprit badin et mutin de … roulement de tambour … Alain Roze.

Bon, je vous sens impatient d'en voir un peu plus. Eloignez les enfants de l'écran, envoyez Bobonne dans la cuisine et laissez moi vous présenter la seule, l'unique, l'incomparable Mélonie Sweet, celle qui défie les lois de Sir Isaac Newton (1643-1727)

Vous en voulez plus. Vous ne nous faites pas confiance si on vous dit que c'est une superbe histoire d'amour, pleine de grands sentiments d'au moins 45 cm et de flonflons (bonnet Z). Allez, une petite page. Mais, c'est tout ce que vous aurez gratuitement

Ce communiqué est signé Jules Doigtcrochu, YMIOP, qui vous engage à vous précipiter sur ce magnifique livre d'images pour enfant pas sage, vraiment pas sage

vendredi 12 septembre 2008

Pour le plaisir des yeux

Quelques couvertures DD, récupérées dans la caverne d'Ali Baba de Scott (thanks, Ebay)

Avec une mention spéciale pour celle là

Une des histoires qui me fit grandement flipper en mes vertes années - ce qui explique peut être l'adulte équilibré et irréprochable que je suis devenu :)
L'occcasion de saluer un des grands dessinateurs de DD, Gene Colan, aujourd'hui gravement malade
Prenez donc 5 minutes pour jeter un oeil sur
www.genecolan.com
et admirer son boulot, tout en puissance et en atmosphère que ce soit sur DD, Doc Strange, Tomb of Dracula, Night Force, ....

vendredi 5 septembre 2008

Ce n'est plus l'alcool qui fait les héros mais le festival de Fabrègues

Que voilà un joli titre stupide pour annoncer que ce week-end, toute l'équipe du Gang sera au 10° festival de Fabrègues, dans l'héraut.

Quoi ! 10 ans !! Encore un anniversaire !!! Il va encore falloir boire : comme disait Coluche, "Misère, misère!/ C'est toujours sur les pauvres gens /Que tu t'acharnes obstinément"

jeudi 4 septembre 2008

Le Gang à Sollies

Le Gang à Sollies
Vidéo envoyée par LE_GANG_EDITEURS

Avec l'amical soutien de Daniel Balavoine, the Pogues et the Clash.
Attention, aucun animal ni auteur de bd n'a été torturé pour ce tournage. Seules quelques bières ont été bues !

mardi 26 août 2008

Sainte Natacha

Oups ! Failli oublier, moi, tiens ! Aujourd'hui, c'est la Sainte Natacha, martyrisée en Turquie. Mais, Natacha, c'est aussi une splendide hôtesse de l'air qui fait battre notre petit coeur libidineux depuis 1970

Bravo à son papa de papier, François Walthéry

on pourra le féliciter, ce week-end, au Festival de Roquebrune sur Argens sous le Très Haut Patronnage de Maester et de Tibet
http://www.bdfestival.com/





















En guest star, Mister Georges Ramaioli himself, l'auteur de bd le plus à l'est du Var

Profitez en aussi pour découvrir nos albums hypoallergénique spécialement recommandé pour la prévention et le traitement du stress et des traumas pré-rentrée